Intervention

Intervention

Le public-cible de ces rencontres sont principalement les élèves du secondaire (3, 4 ou 5), ceux en cheminement particulier, écoles aux adultes, écoles professionnelles, les centres jeunesses, les maisons de jeunes, ainsi que tout autre organisation qui en fait la demande.

Depuis 2011, des interventions sont également faites en sixième année du primaire. Bien entendu, elles sont adaptés aux réalités de ce public.

Qui sont les intervenants?

Ce sont des personnes gaies, lesbiennes ou bisexuelles.

Le GRIS propose à ses intervenants plusieurs activités d’encadrement afin de s’assurer qu’ils pourront représenter adéquatement toutes les facettes de la communauté, et en vue de leur fournir des outils de communication qui leur permettront de livrer un message clair aux étudiants. En plus de recevoir le guide de formation pour les intervenants en démystification, les intervenants reçoivent une formation obligatoire avant de rencontrer une classe d’étudiants et ils sont évalués régulièrement.

Cadre de l’intervention

  • L’intervention est généralement faite par deux animateurs : un gars et une fille qui sont homosexuels ou bisexuels.
  • Celle-ci dure entre 60 à 75 minutes dans les écoles secondaires; plus de deux heures si possible dans les cégeps.
  • L’intervention se donne toujours dans le cadre d’un cours obligatoire. Elle peut aussi s’inscrire à l’intérieur des cours d’éthique et culture religieuse.
  • Les étudiants sont au courant de la nature de l’intervention et du fait que les animateurs sont homosexuels ou bisexuels.
  • Le professeur demeure en classe.

    

Déroulement de l’intervention

  • Au préalable, les élèves remplissent la première partie d’un questionnaire de manière confidentielle afin de connaître leur opinion sur l’homosexualité et la bisexualité en général.
  • Lors de leur entrée en classe, les intervenants présentent le GRIS, les services de l’organisme, ainsi que la ligne du Gai Écoute.
  • Les principaux objectifs de l’intervention y sont décrits
  • Un jeu-questionnaire aborde certains mythes et préjugés que l’on peut avoir autour de l’homosexualité ou de la bisexualité. On y aborde également les ITSS, le VIH et le sécurisexe.
  • Les intervenants font ensuite un témoignage sur leur vécu personnel, leur processus de sortie et sur comment ils vivent leur orientation sexuelle aujourd’hui.
  • Le reste de la période est réservé aux questions des étudiants. Les réponses sont formulées à partir du vécu des intervenants.
  • À la fin de la période, les élèves finissent de remplir le questionnaire. Ces derniers sont amassés et compilés à l’usage de la permanence.